C’est la rentrée au BBH, comme toujours, on regarde, on scrute les nouveaux visages… De nouveaux visages, il y en a, tant chez les joueuses que dans le staff technique. Les nouvelles Rebelles ont fait connaissance avec leurs partenaires le 18 juillet. Le lendemain Laurent Bezeau, accompagné d’Amandine Tissier, convie la presse à un petit point … presse ! Le coach rappelle d’emblée que le club est né en 2012 et que s’il grandit rapidement, il y a encore beaucoup de travail à réaliser. Le souhait de stabiliser l’équipe sportivement passe nécessairement par des choix de recrutement afin de solidifier les bases et d’apporter rapidité, maîtrise et stabilité qui sont la force du handball moderne.

Laurent Bezeau

Ni Amandine ni Laurent ne se contorsionnent à l’évocation de l’année écoulée. Les erreurs commises lorsqu’elles sont correctement analysées permettent d’évoluer. Il n’y a pas de recette miracle, travail et communication seront les maîtres mots d’une saison qui verra le BBH apparaître une troisième année de suite en Ligue des Champions. Pour cela, le staff technique s’appuie sur des joueuses à l’expérience internationale et qui ont confié vouloir progresser dans tous les domaines. Un discours qui plaît au coach ! J’ai beaucoup apprécié l’humilité (des néo-Rebelles), elles ont parlé de leurs points faibles afin de se parfaire et d’être rapidement au service du groupe. Apprendre c’est progresser ! (Laurent Bezeau)

Coralie Lassource, Sandra Toft, Shenia Minevskaja, Monika Kobylinska, Laurie Fontaine-Carretero, Gaëlle Le Hir, Kalidiatou Niakaté

Amandine Tissier a hâte que les choses sérieuses débutent. Si, pour l’heure, elle apprend à connaître ses nouvelles partenaires, la jeune sarthoise souhaite réaliser la plus belle des saisons et rafler au passage des trophées. On sent bien que le club ne se satisfait pas des trois podiums d’affilée ! Les nouvelles recrues ne sont pas venues que pour l’ambiance du chaudron brestois et son fantastique public mais pour boire à la lie des trophées. Un bon club sans nouveaux titres, c’est un peu comme un bon repas sans vin… à la différence qu’en sport, il n’est pas question de consommer avec modération !

Amandine Tissier

Catégories : Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *