Après quelques semaines de disette, la Ligue Féminine de Handball reprend ses droits ! La trêve internationale a permis à nombre de joueuses de représenter sa nation, avec des fortunes diverses, lors du championnat d’Europe. La France a remporté cette compétition face à aux russes d’Evgeni Trefilov, qui avaient remporté la mise lors d’une rencontre inaugurale handballissime ! Nous y voilà donc enfin, cette onzième journée tant attendue, gravée dans le marbre depuis début septembre est enfin arrivée ! La tête d’affiche de cette journée se situe sur les bords de la Penfeld. Les Rebelles reçoivent les Dragonnes, pour la première place de la compétition. 

Marta Mangué

Dans d’autres sports, on parlerait de « Classico ». Le terme ne paraît pas approprié, Le Brest Bretagne Handball étant un club jeune qui a fait table rase de l’ancien club phare régional. Metz avec ses vingt-deux titres de champion de France, ses coupes de France et de la Ligue fait office d’ogre, mais les brestoises ne sont pas le Petit Poucet, bien que… Si l’on s’y intéresse de plus près, tous les ingrédients sont réunis pour assister à ce qui devrait devenir un classique du genre en LFH. Un public particulièrement chaud dans son arène, de la roublardise médicale relayée par la presse régionale et surtout un panel de ce que l’on fait de mieux en France en terme de joueuses.

Nodjialem Myaro, présidente de la Ligue Féminine de handball, Orlane Kanor,,  Gnonsiane Niombla, Astride N’Gouan, Manon Houette, Laura Flippes, Allison Pineau, Béatrice Edwige, Pauletta Foppa, Grâce Zaadi,  Laura Glauser, Pauline Coatanea

Pas moins de onze néo-championnes européennes dans le chaudron brestois, huit messines pour trois brestoises, excusez du peu ! Une salle pleine à craquer, des supporters entonnent « La Marseillaise » pendant que le club honore les championnes… On a mis les petits plats dans les grands… Stéphanie N’Tsama Akoa accompagne Nodjialem Myaro, la présidente de la LFH. Tout est prêt pour une belle fête à la maison ! Sauf qu’après un début prometteur tout a dérapé. Le public donne de la voix, pousse derrière les gwenn-ha-du, mais c’est un peu comme si l’étincelle qui doit allumer le chaudron ne trouvait pas de comburant. Les messines sûres de leur handball prennent petit à petit leurs distances avec des brestoises à la dérive. 

Cléopatre Darleux lance le contre

Si la désillusion est à la hauteur des espérances, c’est que l’on attend énormément des Rebelles. Elles ont totalement déjoué et ce n’est pas leur manquer de respect que de l’avouer. Demain est un autre jour, cette défaite ne doit pas jeter l’opprobre sur le travail réalisé depuis quelques années. La saison passée, les Rebelles ont approché des étoiles, pour aller encore plus haut il faut être patient. La saison ne fait que commencer ! Des émotions, elles vont encore en offrir au plus grand nombre ! Le staff technique s’y emploie ardemment. Step by step !

Brest Bretagne Handball :
Agathe Quiniou, Constance Mauny, Ana Gros, Allison Pineau, Amandine Lagathu, Cléopatre Darleux, Marie Prouvensier, Sladjana Pop-Lazic, Jovana Stoiljkovic, Pauletta Foppa, Elodie Le Calvé, Pauline Coatanea, Marion Limal, Marta Mangue
Laurent Bezeau, Romain Corre, Françoise Duquesne, Nolwenn Cadiou

Metz Handball :
Laura Glauser, Béatrice Edwige, Daphné Gautschi, Grâce Zaadi, Laura Flippes, Astride N’Gouan, Manon Houette, Ivana Kapitanovic, Orlane Kanor, Laura Kanor, Xenia Smits, Marion Maubon, Gnonsiane Niombla
Emmanuel Mayonnade, Ekatarina Andryushina, Charles Balanger, Nicolas Jarzat

Arbitres :
Sami Khalid, Saïd Bounouara

Catégories : Sport

1 commentaire

Arzur Christine · 30/12/2018 à 20:45

Entièrement d’accord. Bien évidemment déçue, mais il faut relativiser. On apprend toujours des échecs.Les filles sauront rebondir j’en suis sûre.
Forcément on leur demande beaucoup, mais n’oublions pas qu’elles sont toute jeune à ce niveau,contrairement à Metz.L’entrainement des messines s’est fait avec 8 championnes qui ont vécu ensemble la coupe d’Europe.
Brest à retrouvé son équipe le même jour. Pauline et Pauletta ont sûrement (et ceci n’est pas un reproche) la maturité physique et mentales des autres championnes de récupérer aussi vite
De plus les Rebelles ont eu beaucoup de blessées dans une équipe en pleine construction.
Et pour terminer 3 joueuses en moins.
S’il vous plaît les détracteurs, relativisés : on ne demande pas à un bébé d’être adulte en quelques mois, .. Continuez à supporter nos filles, elles le méritent.
Ravie d’avoir retrouvé Cleo dans les cages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *