BBH – Rostov-Don 29-29

le

En une semaine, les Rebelles ont affiché pemont (50) nuances de gwen-ha-du. Son public également du reste. Le coefficient de marée est passé de deux représentants bretons dans les tribunes danoises, pour osciller entre 3417 lors de la réception des bisontines, à 3057 supporters égrenant des chants à la gloire des Rebelles face aux championnes russes de Rostov-Don. Cette deuxième rencontre de la saison de Ligue des Champions a la saveur des jours heureux. Certes, il ne s’agit pas d’une victoire. Cependant l’histoire retiendra qu’il s’agit du premier point acquis en Ligue des Champions par le club phare de la pointe de Bretagne. Le résultat est-il un signe ? 29-29, est-il la promesse que la voie des Rebelles s’ouvre enfin dans cette compétition ? Le raisonnement est un peu tordu, mais parfois il suffit d’un signe !

Le dernier arrêt de Cléopatre Darleux avant la blessure

Ce matin tout est tranquille et presque serein. La pluie coule le long des fenêtres, un temps d’automne breton ! Les Rebelles ont retiré les chaînes qui entravaient leurs chevilles. Malgré les blessures, elles ont ce petit quelque-chose d’infime, c’est certain. Nos Gwen-ha-Du savent que le moment est venu de changer de place. Leur avenir ne se situe pas au bout d’une impasse, c’est écrit dans le vieux grimoire de Merlin. Rien n’y changera, bientôt nos filles auront les yeux qui brillent. Avant cela il faudra continuer à livrer bataille sur les parquets de France et d’Europe. La rudesse du jeu russe, démontre encore toute la subtilité d’être un grand d’Europe. Le très haut niveau européen s’apprend dans la douleur ! Même pas peur, même pas mal !

Allison Pineau

Pour y arriver il faut du cœur et du courage. Tout est possible, nos brestoises ont la force et la foi. La route sera semée d’embûches, il y aura des tempêtes, mais si le chaudron brestois continue de donner de la voix, à pousser ses filles, alors il sera prouvé que rien n’est joué d’avance. Nos filles ont tant de bonheur à offrir, que ce point si précieux acquis à la soixantième minute en appellera d’autres. La pluie a cessé de couler sur les vitres, le soleil fait son apparition … c’est un signe dans le 29 ! Après la pluie, vient le beau temps ! N’en déplaise aux oiseaux de mauvais augure..

Brest Bretagne Handball :
Filippa Idéhn​, Cléopatre Darleux​, Constance Mauny​, Alicia Toublanc, Amandine Tissier​, Ana Gros​, Allison Pineau​, Maud-Eva Copy, Isabella Gulldén​, Marie Prouvensier, Sladjana Pop-Lazic​, Jovana Stoiljkovic​, Pauletta Foppa, Pauline Coatanéa, Marion Limal​, Marta Mangue​
Laurent Bezeau, Romain Corre, Françoise Duquesne, Gaëtan Derrien

Laurent Bezeau

Rostov-Don H.C. :
Galina Mekhdieva, Elena Slivinskaya, Luliia Managarova, Mayya Petrova, Anna Sen, Loïs Abbingh, Anna Vyakhireva, Marina Sudakova, Valeriia Maslova, Kseniya Makeeva, Anna Sedoykina, Regina Kalinichenko, Anastasiia Duleva, Mayssa Raquel De Oliveira Pessoa, Polina Kuznetsova, Viktoriya Borshchenko
Ambrosio Martin-Cedres, Tatiana Berezniak, Thomas Hlavaty, Aleksandar Matic

European Handball Federation
Fédération Française de Handball
Ligue Féminine de Handball

Libre interprétation de « Il suffira d’un signe » et « Là-bas » de Jean-Jacques Goldman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *