Camille la touche à tout n’a jamais distendu le fil du succès. Sa voix est son instrument de prédilection. Si elle débarque à Brest, c’est sans bémol qu’elle dit OUÏ à un parterre de passionnés. Elle détient la clé à portée de qui veut prendre le soin de donner le la à son cinquième album. Il y a de la malice chez Camille.

La parisienne se joue des mots, des rimes et des notes. “ Dans OUÏ, il y a tout : la rondeur du O, l’ouverture du U et la droiture du Ï ”. Elle entend, écoute, perçoit, ressent, vit, dit, chante les mots pour inhiber les maux. Le virage, elle le vit avec la rage du démon dans l’enveloppe d’un ange.

L’artiste « Ne mâche pas ses mots » elle sonne le glas du désespoir. Elle « souhaitait faire un album protestataire, dire non et elle se retrouve à dire OUÏ » . Offrir une once d’espoir, s’élever, « deux points levés vers le ciel » comme pour conjurer l’inextricable, l’inexplicable…

Participer à son spectacle, car ici on ne fait pas qu’y assister, c’est entrer dans le monde merveilleux de Camille. Un monde empreint de poésie où la « Fille à papa » troque sa robe couleur ciel pour une toge aux couleurs de la paix et de la virginité. Sur scène, il y a un piano, des percussions, des chœurs et une voix limpide et forte, enveloppée de chaleur. Merci Madame.

La Carène, Brest le 30 novembre 2017
Organisation Quai Ouest Musiques

Catégories : Musique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *