Festival West Fest 2017

le

Après deux éditions en terre plougastellen, le festival est de retour à la maison. Rendez-vous a été donné aux festivaliers à 14 heures dans un parc de Pontané aux couleurs de belles américaines.  La musique n’est pas en reste puisque, cette après-midi, elle a l’odeur et la couleur de l’ouest américain. Country, rock, rockabilly ou metal … australien ont bercé les adeptes d’une musique bien orchestrée. Un certain Captain a même eu l’outrecuidance d’être « presque » aussi bon que le « King » ! Rien que ça ! Une mise en bouche d’une soirée qui s’annonce des plus prometteuses.

Captain’ Dock

 Puisque « rien ne se perd », c’est la poésie française qui est mise à l’honneur par des P’tits Yeux qui n’ont pas « changé d’air » depuis « les temps heureux » de leurs débuts il y a déjà douze ans ! Ce « carnet de notes » est fort apprécié d’un public qui n’aura bientôt d’yeux que pour le plus français des chanteurs britanniques. La magie opère encore et toujours avec le glamour Murray Head. Si l’artiste implore Joe de lui dire la vérité, s’il sent le « démon marcher près de lui » c’est pour mieux savourer la petite étincelle qui scintille dans les yeux de ses fans. 

Les P’tits Yeux

La salle est chaude, Manu Lanvin fait monter la cocotte d’un cran. Il n’y a pas de « mauvais casting » dans cette édition, le « fils du blues » est en forme et le fait savoir ! Il serait bien resté plus longtemps mais il doit laisser la place aux canadiens du Real McKenzies. Les punks vêtus d’un kilt à l’écossaise à l’instar de Paul McKenzie vont faire sauter la soupape de la cocotte. La place est chaude brûlante pour accueillir les Sweet Monsters … Ce dernier concert, je ne l’ai pas vu. Je suis impardonnable un vrai monstre mais tout doux ! J’ai croisé ces jeunes brestois très prometteurs, il y a tout juste une quinzaine sur un autre festival. J’ai vraiment le souhait de les suivre car ils sont juste phénoménaux ! L’histoire retiendra de ce dernier concert, que tout comme le Boss à Bercy le 12 juillet 2016, j’y étais, Maïlys et sa bande ont fait sauter les plombs avant de déclencher une alarme incendie … un signe ?  Le début d’une légende ?

Manu Lanvin

Programmation 2017 : Jean Urien, Captain’Dock, Rednek Paradise, What a Mess, Les P’tits Yeux, Murray Head, Manu Lanvin & The Devil Blues, The Real McKenzies, Sweet Monsters.

Guipavas, parc de Pontané, salle de l’Alizée.

The Real McKenzies

Pour regarder l’intégralité de l’album, cliquez sur une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *